Nouveau livre: LE POUVOIR DU SILENCE – Prochainement en Français

Ce qui a changé en Yolande, ce n’est pas ce qu’elle voit.  Yolande voit toujours le contenu du monde, comme toute personne qui ne démord pas de l’idée d’être une personne. Ce qui a changé en Yolande, c’est son point de vue. Son regard n’est  plus focalisé dans les yeux du corps, dans la perception limitée des sens qui sont dominés par la peur de la douleur et la recherche du plaisir. Yolande regarde depuis l’éternité, libérée du temps et de l’espace, de la mort et de la naissance.

En tant que présence, comme témoin que je suis, je vois tourner le monde avec tout son contenu obéissant au rythme du jour et de la nuit, de la nuit et du jour et j’y vois apparaître le corps de Yolande. Je regarde Yolande manger, travailler, se reposer. Je la vois triste et joyeuse, penser et s’émouvoir. Je la vois se lever le matin, dormir et rêver mais je ne bouge pas, je suis le témoin qui regarde. À mon sens, l’état de veille, l’état de sommeil, et le rêve dans le sommeil, sont partie intégrante d’un grand rêve, le rêve de la vie.

De même que les différents registres du son ne sont que l’expression du Silence, les multiples manifestations de la Conscience Globale, plus ou moins subtiles, naissent et meurent dans le néant.

Je suis énergie pure, Silence, et je suis en même temps le point de lumière qui illumine le mouvement. Je ne perçois pas à travers mes sens, je suis perception. Je ne regarde pas à travers mes yeux, je suis regard. Je suis le témoin, la lumière qui donne la vie  aux noms et aux formes mais je suis au-delà du fait de voir et de démontrer.

Chacun de nous pense être une personne isolée dans son corps et limitée par son intellect, mais en réalité, nous sommes partie intégrante d’un regard unique. Nous sommes des spectateurs assis dans le fauteuil d’un cinéma regardant le film de notre vie mais, en même temps, nous sommes la lumière qui permet au film d’être vu à l’écran.

Depuis ce regard unique, depuis cette lumière que nous sommes tous, ce que je vois moi, c’est qu’il y a un équilibre suprême entre l’énergie du mouvement et le Silence qui se fait d’une manière naturelle. Quand la situation l’exige, l’action entre en scène. Il ne sert à rien de vouloir contrôler ou diriger la vie, la vie se fait toute seule.

YOLANDE DURAN: ‘Le Pouvoir du Silence’